Recherche

Le blog de Landry Zahoré

Les chroniques de Landry Zahoré

Francophonie 35<35, c'est réparti pour la seconde édition !

Francophonie 35 35

C’est le mardi 14 mars au cours d’un point de presse au sein de l’Institut français que l’annonce a été faite.  Pierre Nahoa, Richard Seshie et Ousmane Coulibaly respectivement commissaire général de l’événement, président de l’association 35 35.

2016 en chiffre

Pierre Nahoa en sa qualité de commissaire général a dressé un bilan  »satisfaisant » avec chiffres à la clé. Retenons que pour la précédente édition, ce sont 208 candidatures, 84 pays de l’espace francophone, 79 personnalités et leaders francophones présents, 70 médias, 35 finalistes, 20 professionnels comme organisateurs, 2 super prix (initiative féminine et super prix du jeune francophone de l’année). Le tout formait un monde, oui, un seul monde francophone.

Pour cette édition 2017, comptant sur le soutien institutionnel de l’OIF, de l’Institut français et de bien d’autres structures, les organisateurs promettent du balaise.

Affaire à suivre…

Landry ZAHORE, la plume au regard franc

« Il a fallu que j’abandonne l’école à cause de la pauvreté de ma famille… »

image-de-pauvres

 

Cette histoire est inspirée d’une histoire vraie, les personnes existent réellement. Mais pour le besoin de ce témoignage, nous avons bien voulu changer les noms et le temps pour éviter tout rapprochement. Nous savons que nombreuses sont ces personnes qui souffrent terriblement à cause de la pauvreté.

L’histoire d’Éric

« Il a fallu que j’arrête les cours pour subvenir au besoin de ma famille » C’est avec ces mots forts et rempli d’émotions que j’ai entamé ma rencontre avec Eric.

« J’étais en ce temps-là en classe de 5ème. Ça devenait pénible pour la famille. Nous étions pauvres et démunis. Les affaires de papa n’allaient plus. Tout était bloqué … »

Éric, n’est pas le premier garçon de sa famille. Il n’est que le troisième. Mais il va quitter l’école très jeune. Pourtant promu à un bel avenir en témoignage sa sœur Alice.

L’histoire d’Éric, c’est celle de nombreux enfants et de nombreuses familles dans le monde entier contraint d’abandonner l’école à cause la pauvreté.

La place d’un enfant c’est à l’école !   

En Côte d’Ivoire, la situation de l’enfant selon l’UNICEF donnait en 2014, 1,2 million d’enfants qui ne vont pas à l’école pour divers raison, dans un système éducatif marqué par de fortes inégalités.  Cette situation touche beaucoup les ménages en milieu rural, les familles pauvres …

Selon ce rapport, l’école n’arrive plus à préparer les enfants pour leur insertion professionnelles …

Landry Zahoré, la plume au regard franc !

 

Côte d’Ivoire, les enfants de riches ont-ils tous opté pour la drogue ?

Jah ! Rastafari !

Eh oui, je me permets d’entamer mon article avec le cri des rastafari parce qu’il va toucher un point sensible de notre société, la drogue. Oui, mais la drogue consommée par nos jeunes frères des lycées et collèges et de nos cités, c’est de ça qu’il s’agit. Alors je me permets de poser cette question après mon constat, les enfants des cités le plus souvent où résident la plupart des cadres de notre administration ont-ils tous opté pour la drogue ? Avant tout, je répondrai par la négative. Car en effet, ils n’ont pas tous optés pour la consommation de drogue. Oui, ceux que j’indexe ici ne sont pas les jeunes de ma génération qui ont certes un peu touché à ça. Mais à mes jeunes frères dont l’âge varie entre 16 et 20 ans.

Lire la suite

JSPP2017 :  »On ne va pas à l’émergence avec la faim au ventre »

Que retenir du 3è Panel  »Quel environnement d’affaires pour une PME-PMI compétitive sur le marché commun sous régional »

mpme-2

 »Il faut bien connaitre le cadre réglementaire…  » Sogoné Bi Dama expert consultant

 »On ne va pas à l’émergence avec la faim au ventre. L’État doit investir davantage dans le secteur agricole » Kohoue de l’UEMOA.

À très bientôt pour la synthèse …

Landry ZAHORE.

 

1er jour des JPO du MPME, que retenir ?

mpme-2

Paroles fortes à retenir :

« L’Etat doit soutenir les PMI-PMI à s’implémenter en réglant les factures impayés des prestations de celles ci. C’est vraiment important. Je crois qu’on les laisse patauger seules. Et cela n’est pas bien » dixit Jean Kacou Diagou Président du groupe NSIA parrain de cette édition à propos du soutien de l’Etat vis à vis des PME-PMI.

mpme-3

« Pour avancer il faut de la rigueur et une vision forte lorsqu’on se lance dans l’entrepreneuriat. Et sans oublier qu’elles doivent avoir des commissaires aux comptes, cela les crédibilisent auprès des institutions bancaires » Idem cette fois ci à propos des PME-PMI

Restez branchés pour la suite de ces journées. Mais n’oubliez pas d’y faire un tour lorsque vous êtes du côté de la Commune du Plateau.

A bientôt !

Landry Zahoré

Evènement à ne pas manquer 1ère Edition des JPO-MPME !

 

MPME.png

La première édition des Journées Portes Ouvertes ou encore JSPP (Journées du Savoir-Faire Des PME/PMI) va se tenir effectivement les 9 et 10 février 2017 à la CRREA-UMOA Abidjan-Plateau.

Le Mouvement des Petites et Moyennes Entreprises (MPME) est l’une des organisations patronales les plus représentatives en Côte d’Ivoire avec plus de 2500 membres inscrits depuis sa création dont 350 membres actifs. De type associatif créé en Juin 1980, le MPME est spécialisé dans les domaines de la représentation des entreprises, la défense de leurs intérêts et la facilitation des programmes de renforcement des capacités au bénéfice de ces PME/PMI.

Pourquoi ces journées ?

Permettre aux PME/PMI de se faire connaitre et de se connaitre pour relever ensemble le défi du développement économique en Côte d’Ivoire. En quelque sorte ces journées se présentent comme une lucarne d’expressions et de communications des PME-PMI.

Notons toutefois que ces journées visent aussi la redynamisation du cadre d’échanges et de partages entre les membres de cette association. Accroitre son impact dans ledit secteur.

Dans un secteur privé de plus en plus concurrentiel, il est mieux de venir partager les expériences et mieux orienter son entreprise.  Alors qu’attendez-vous pour réserver vos stands ?

RDV donc aux JSPP-MPME 2017 !

Landry Zahoré

Côte d’Ivoire, 1ère Edition des Journées du Savoir-Faire des PME-PMI !

15857551_1421441744547234_244159411_o

Ayant fait le constat de la visibilité très réduite des PME-PMI sous les tropiques, le Mouvement des PME-PMI  de la Côte d’Ivoire (MPME) organise à cet effet, les journées dédiées aux Petites et Moyennes Entreprises dénommées Journées du Savoir faire des PME-PMI ivoiriennes. Cette première édition vise à promouvoir ces structures qui n’ont pas la chance d’avoir une lucarne d’expressions. Ces journées sont selon les initiateurs la vitrine qui permettra aux PME-PMI de se faire connaitre du grand public.

Alors si vous êtes une #PME , #PMI ou une #Startup de tous les domaines d’activités, vous voulez faire connaître votre activité ? Rendez-vous les 09 & 10 Février à Abidjan , CRRAE-UMOA sis au Plateau centre des affaires de la ville d’Abidjan.

Partenaire privilégié de ce grand RDV, Les Chroniques de Landry Zahoré, votre blog y sera, histoire de vous faire vivre ces journées.

Landry Zahoré

LA SIB LANCE SA NOUVELLE CAMPAGNE INSTITUTIONNELLE.

16117715_979719818800271_637898483_nCe vendredi 13 janvier 2017, s’est tenue dans la commune du plateau, la cérémonie de lancement de la nouvelle campagne institutionnelle de la Société Ivoirienne de Banque. Nous y étions.  

En effet, c’est au sein du siège de l’institution bancaire sis au Plateau centre des affaires, que journalistes et Blogueurs ont été convié à un point de presse pour présenter sa nouvelle campagne institutionnelle. C’est le mot de bienvenu du Responsable Marketing Stratégique et Communication de ladite institution qui était le clou du départ de cette mi-journée. A sa suite le  DG de la SIB a quand à lui présenté la campagne institutionnelle en commençant par l’historique de l’institution qu’il dirige. Il est ensuite revenu sur la première campagne lancée en 2011 avec pour signature <Comptez sur nous, vous comptez pour nous.>

Lire la suite

Indépendance financière de la Côte d’Ivoire, Houphouet, Bédié, Guéï et Gbagbo étaient-ils prêts ?

Cote d'Ivoire President Felix Houphouet-Boigny at Our Lady of Peace Basilica

En 1961, soit un an après l’accession à la souveraineté nationale, les autorités ivoiriennes et le pouvoir français signent un protocole dit « accord de défense ». Cet acte, considéré comme la remise en cause de soixante-sept ans de résistance à la domination exogène (1893-1960), pousse certains analystes à poser Houphouët-Boigny comme une figure d’opposition à la souveraineté nationale. Mais une lecture sereine du contexte historique permet de prendre la mesure de ce que le Président ivoirien ne possède, en 1961, aucune option plus conséquente que celle de signer l’acte dit de défense. En fait, bien qu’ils aient lutté pour acquérir leur indépendance politique, les états africains, dont la Côte-d’Ivoire, ne se sont pas suffisamment dotés de moyens de sauvegarde et de pérennisation de la liberté conquise.

Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :